Le site Antifa Network se revendique une plate-forme destinée à porter la voix d'un antifascisme autonome d'inspiration libertaire, et donc de toutes les luttes sociales, anticapitalistes et progressistes. Nous ne combattons pas seulement contre l'extrême-droite ni en fonction/réaction de cette dernière : nous prônons avant tout des valeurs positives de solidarité, d’entraide, d’autogestion et de démocratie directe.

Nous  souffrions de voir des sites ou blogs de groupes ou collectifs antifascistes hébergés  sur une plate-forme fermée appartenant à une filiale de Bouygues/TF1  (Overblog), Google (blogspot) ou Facebook. Il nous paraissait également gênant d’arriver sur des blogs antifas remplis de publicités et de constater que des sites fantaisistes ou malveillants, bénéficiants  d’un référencement galvaudé, étouffaient la communication  de groupes militant proches de notre sensibilité. 

Antifa Network a pour principaux objectifs:

  •  Proposer des services informatiques aux militants antifascistes radicaux. 

  •  Permettre de l’aide/de l’assistance pour nos camarades non initiés à l’informatique 

  •  Mettre en relation des groupes/individus antifascistes 

La plate-forme a été créée  en Mars 2013 pour donner de la visibilité à l’antifascisme radical et  le soutenir en fournissant des solutions aux  militants, loin des  supports commerciaux. Ces services que nous proposons sont évidemment  des outils pour les  militants, ils sont par conséquents gratuits et le  resteront. Nous  sommes autonomes financièrement et politiquement. Le coût de  l'hébergement du site et les frais annexes sont intégralement supportés  par l'équipe et nous sommes indépendants de tout parti ou syndicat. Une campagne de  don a été mise en place. L’objectif étant d’amortir le  coût de  l’hébergement et de compenser les frais annexes, entièrement à  la  charge des administrateurs jusqu'à  maintenant. Ainsi nous avons certaines dépenses croissantes qui suivent  l’évolution  du projet : nom de domaine, hébergement et autres.  Par  exemple,  récemment  une puissante attaque DDOS nous a contraint à nous tourner  vers des  solutions d’hébergement plus onéreuses. Le succès de la  plateforme  génère un besoin matériel chaque jour plus grand. Il est évident que tout les dons seront utilisés uniquement pour remplir les objectifs que nous nous fixons dans cette charte.

Antifa Network fait le choix de privilégier une analyse anticapitaliste radicale et anti-autoritaire, alors qu'il semble que le nombre de personnes à même d’avoir conscience de la nécessité de la lutte des classes et de l'émancipation ne cesse de décliner. Les médias marchands, largement dominants par leur nombre et leur  moyens financiers, cèdent à la facilité, laissant de côté  l’analyse de fond et la recherche de la création artistique au profit  d’un traitement spectaculaire de l’information et la promotion d’une culture de supermarché, recyclable à l’envie. Nous souhaitons nous inscrire en rupture avec la culture de l’instantané et de l’éphémère. 

En tant que militants anticapitalistes et par ailleurs  antifascistes radicaux nous agissons en tant que tels sur le terrain et sommes parti prenant dans la guerre sociale en cours. Dans cette guerre qui nous oppose en premier lieu à la société marchande, à l’état sécuritaire et à l’ordre moral, les fascistes et les nazi sont  nos ennemis et ceux du mouvement social comme le sont la police, l’armée, les juges, les procureurs et tout les représentant de l'ordre social et moral actuel. Il nous semble également nécessaire de prendre en charge notre autodéfense, celle de nos lieux, de nos luttes et de nos événement contre les  fascistes et les flics. et pour ce faire de se doter des structures et des moyens nécessaires et de soutenir les victimes de la répression. 

Certains contenus ne sont pas les bienvenues sur la plate-forme Antifa-Network. Les questions qui suivent ne font (et ne feront) pas ici débat. 

En  aucun cas ce service ne pourra être utilisé pour diffuser la propagande  sociale-démocrate d'un parti ou d'un syndicat co-gestionnaire, provenant d’institutions publiques ou de sociétés privées à but commercial. Nous refusons les strategies de compromission tout comme les discours victimaires et les recours aux institutions de l'Etat pour mener notre lutte.  La déshumanisation dont font l’objet les individus réduits à l’état de  marchandises, et qui perdent peu à peu le contrôle sur leur vie et  l’espace dans lequel ils évoluent, les dispose tout entiers à accepter le totalitarisme marchand et leur abandon à ce dernier. La plate-forme Antifa-Network est vouée à combattre la domination technico-policière et la coercition de l'état. C'est pourquoi nous refusons de travailler avec toute personne qui se compromettrait d'une manière ou d'une autre avec les institution ou la police. Nous nous dissocierons également de manière systématique de tout individus se rendant complice de la répression ou bien incitant voire pratiquant la délation de militants.

En aucun cas les services d'Antifa Network ne pourront être utilisés pour faire la promotion d'une religion, de délires mystiques, de conceptions panthéistes de l'univers ou de toutes autres démarches spirituelles. Bien que athées, nous sommes évidemment respectueux envers tout les croyants, le problème n'étant pas la pratique personnelle de la religion mais bien son influence dans la vie politique, dans l'organisation de la société. Nous vivons dans une société en crise et les charlatans ne manquent pas. Si  les technocrates utilisent les moyens technologiques pour renforcer  un  système de domination de l’Homme sur l’Homme, on assiste également  sur  le plan spirituel et moral à un retour en force du religieux et du  conservatisme. Si le phénomène touche comme on pouvait s’y attendre les  franges  bourgeoises et vieillissantes de la société, il touche  également les  jeunes et certains désespérés en quête de sens ou de spiritualité. Cette plate-forme ne fera pas la promotion de pseudo-sciences où de pseudo-médecines. Antifa Network refuse également la propagande pro-vie (anti-avortement) et créationniste quelle qu'elle soit.

La plate-forme Antifa-Network ne tolère pas les discours masculinistes, sexistes, homophobes ou transphobe.

En   aucun cas ce service ne pourra être utilisé pour diffuser des thèses  conspirationnistes ou faire la promotion d'un support en hébergeant. Ceux  qui  accusent les antifascistes de sectarisme en prétextant notre refus  de  joindre  nos voix à celles des fascistes, en leur ouvrant les  colonnes  de notre  presse militante, portent une responsabilité dans le  confusionnisme idéologique actuel. Sur  la plate-forme Antifa Network, nous ne parlerons pas de nouvel ordre mondial, d'OVNI, de complot  sioniste : nous estimons   que c’est le  capitalisme et la domination en  règle  générale et  non un dirigeant en particulier, qui posent le  problème. Là ou le complotisme, le  conspirationnisme et l’idéalisme mènent à se battre pour mener au  pouvoir quelqu’un, la réalité nous amène à voir que c’est le pouvoir qui corrompt.

Nous refusons à la fois le sionisme et l'antisionisme, nous pratiquons l'antifascisme. Nous somme pour la liberté de circulation et d'installation cependant nous nous opposons fermement à une idéologie qui se donne pour objectif la création d'un état. Nous ne soutenons en aucun cas les mouvements qui réclament la suppression d'un état en particulier, nous réclamons la suppression de tous les états. Nous ne rendons en aucun cas responsable la population d'un pays des massacres commis par l’armée de ce même pays. Nous refusons catégoriquement l’utilisation du terme "génocide" pour qualifier les crimes coloniaux d'un état ainsi que cette absurdité distillé depuis des décennie par l’extrême-droite  radicale selon laquelle la Shoah serait en réalité un outil/pretexte au service des victimes pour légitimer une politique. Nous considérons que l’antisémitisme est un danger important pour les  groupes révolutionnaires, distinct des autres formes de racismes (non moins dangereux), puisqu’il se présente comme une critique radicale du  capitalisme et de l'ordre établi, mais qui désigne un bouc émissaire dans lequel il tente de faire s'incarner ceux-ci.
Nous considérons ces termes "sionisme" et "antisionisme" clairement insuffisants pour se positionner sur le conflit israélo-palestinien.

Nous refusons de prospérer sur la pourriture ambiante et de renchérir sur leur terrain en nourissant l'illusion de couper l'herbe sous le pied de notre ennemi. Il nous semble important de préciser/rappeler qu’une certaine “nouvelle”  droite a très bien saisi, il y a quelques décennies, la nécessité pour  elle de mener un combat pour l’hégémonie culturelle qui passe par un  renouvellement de ses concepts et de son vocabulaire, une remise au goût  du jour du racisme devenu différentialisme et la mise en question de  l’égalité comme idéal. Accepter de laisser pénétrer et intégrer dans le mouvement social de tels propos revient pour nous à reconnaître notre défaite sur le plan conceptuel et sémantique et c’est tout simplement inacceptable.